Elements, tome 1 : The air he breathes, Brittainy C. Cherry

elements-tome-1-the-air-he-breathes-783291Auteur : Brittainy C. Cherry

Editions : Hugo Poche

Genre : Romance

Pages : 446

Prix : 7,60 €

Date de parution : 2 novembre 2017

Public : Adulte

 

Résumé

« Retrouveront-ils goût à la vie ?

Ils sont en deuil tous les deux, et vont tenter de réapprendre à vivre. Ensemble, ils sauront vaincre les idées reçues.

Tristan et Elizabeth sont voisins, ils n’ont rien en commun à part leur passé douloureux.

Elle a choisi de continuer à vivre, ne serait-ce que pour sa petite fille Emma.

Il a choisi de s’extraire du monde.

Mais Elizabeth ne l’entend pas de cette façon. Elle sait qu’ils sont tous les deux en miettes et qu’ensemble ils seront plus forts pour affronter leurs fantômes. C’est sans compter avec toutes les embûches que les habitants de leur petite ville vont mettre sur leur route.

Ensemble, ils sauront vaincre les idées reçues vont endurer vont le fortifier. »

Ce que j'en ai pensé...

Maurice : Ouf, heureusement que j’étais assis.

Stella : Parle pour toi… je n’étais pas préparé à ça !

Alfred : Nom d’une pipe, quelqu’un sait faire un massage cardiaque ?

Je ne vais pas mentir, je n’attendais rien de cette lecture. Encore une énième romance avec les mêmes codes, les mêmes clichés. Puis, il y a eu un truc. Ce truc. Qui vous fait tourner les pages sans que l’on puisse s’arrêter. Ce n’est pas un coup de cœur mais j’ai passé un agréable moment en compagnie d’Elizabeth et Tristan.

Ce sont deux personnages forts avec un caractères bien trempé. Qui ont tous les deux vécus un traumatisme et qui peinent à rejoindre la lumière. On va aussi de surprise en surprise notamment avec la fin qui m’a laissée sur les miches.

Une jolie histoire comme je le disais précédemment, où il est question d’acceptation, de rédemption, d’espoir, de pardon, d’amour. Je ne pensais pas lire les tomes suivants, mais je vais finalement me laisser tenter.

Sans titre 1

« -Maman ?

-Oui, ma chérie ?

-C’est quoi un con ?

Cinq cent quatre-vingt-deuxième erreur parentale de la journée.

-Ce n’est rien, Bébé. J’ai dit un thon. Un thon est un poisson.

-Alors tu as traité cette personne de poisson ?

-Ouaip ! Un gros poisson.

[…]

-Hé, Monsieur !

Il ne répondit pas. Elle se planta devant lui, les mains sur les hanches.

-Hé, Monsieur ! répéta-t-elle en haussant la voix.

Une année passée avec ma mère avait fait de ce mini-moi un monstre d’insolence.

-Hé, Monsieur ! Je vous parle.

Elle se mit à taper du pied.

L’inconnu baissa les yeux vers elle.

-Vous êtes un gros, un énorme thon. »

4-etoiles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *