Felicity Atcock, tome 6 : Les anges voient rouge, Sophie Jomain

felicity-atcock,-tome-6---les-anges-voient-rouge-968810Auteur : Sophie Jomain

Editions : J’ai lu

Genre : Fantastique

Pages : 275

Prix : 6,90 €

Date de parution : 27 septembre 2017

Public : Adulte

 

Résumé

« Je n’ai jamais été une grenouille de bénitier, mais je me souviens très bien des grandes lignes de la religion qui affirment que Dieu est omnipotent, omniscient, omniprésent et… immense. Sauf qu’à en croire l’individu petit, chauve et rabougri qui se tient devant moi, il doit y avoir erreur sur la marchandise.

Dans le cas contraire, si ce type est bel et bien le Tout-Puissant comme il le prétend, il va apprendre de quel bois je me chauffe.

Même affronter l’enfer ne me fait pas peur. On n’avait qu’à pas m’enlever l’homme que j’aime. »

Ce que j'en ai pensé...

Moi : Crénom de nom ! Vous arrivez à le croire ça ?! 
Maurice : Ouaip, et c’est le dernier tome ! Bye-bye l’entre-deux ! 
Stella : Maurice ! 
Moi : Laisse Stella… J’ai toujours les relectures ! 
Maurice : La barre ! 

Mon pauvre petit palpitant ! Mon pauvre Alfred ! J’ai terminé une de mes sagas chouchou et c’est un véritable supplice !  Voyons le bon côté des choses: j’ai retrouvé mon mari l’entremets 🙂 le plus beau, le plus grand et le plus fort, j’ai nommé : Stanislas Gallagher ! 

Si je vous dis que j’ai encore eu un coup de cœur. Vous me croyez, j’en suis sûre ! Le final de cette saga (la plus géniale de tous les temps) est juste à vous arracher les cheveux du caillou, entre les rebondissements à gogo et les personnages qui vont et viennent.  Aaaaah ! j’ai cru finir azimutée ! 

Sophie Jomain a l’art et la manière pour vous faire éclater de rire et la page suivante pour vous faire rager comme Dieu, ce n’est pas permis. En parlant de Dieu, vous savez que c’est un sac à pets, un sadique et un manipulateur de mes deux ! Si je pouvais je arracher bien quelque chose qui lui manquerait… son sacro-saint égo ! 

Je vous parle de la fin ? Cette fin qui a transformé mes mirettes en soucoupes volantes, mes boyaux en compote et mes guiboles en coton ! Mais, pour tout l’amour de tous les bébés ornithorynques de cette planète, je dis non, non et non. 

Je vous laisse méditer là-dessus, je vais aller me mettre sous la couette et y passer le reste de ma vie ! 

Sans titre 1

« Je suis restée bouche bée devant le spectacle que j’avais sous les yeux. Stanislas avait sorti mon fils de son lit, déplié le petit canapé et l’avait allongé tout contre lui. Ils dormaient en chien de fusil ! La scène était si inattendue que je n’ai pu m’empêcher mes yeux de mouiller. Je me suis demandé quelle aurait été ma vie et celle d’Adam si c’était avec Stan que j’avais eu un enfant.

Ce dernier m’a alors fait un coup que je n’aurais jamais cru possible.

– Je vous aurais aimés, choyés et portés au-delà de tout ce qui est possible. Dis à Haaiah que j’arrive.

Je n’avais jamais eu autant de mal à avaler ma salive.

Stan avait lu dans mes pensées. » 

5-etoiles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *