Charley Davidson, tome 7 : Sept tombes et pas de corps, Darynda Jones

Charley Davidson, tome 7Auteur : Darynda Jones

Editions : Milady

Genre : Bit-lit

Pages : 476

Prix : 8.20 €

Date de parution : 28 Août 2015

Public : Adulte

 

Résumé

« Douze chiens de l’enfer se sont échappés. Leur but : tuer Charley Davidson, faucheuse hors du commun et détective privée à ses heures, et rapporter son cadavre à Satan. Mais la jeune femme a d’autres problèmes, comme son père disparu alors qu’il menait une enquête des plus étranges. Ou encore une ex-meilleure amie qui la hante nuit et jour, une épidémie de suicides qui laisse les autorités perplexe et un fiancé sexy à mourir qui s’est attiré les faveurs d’une célébrité locale… Le moins qu’on puisse dire c’est que Charley ne passe pas la meilleure semaine de sa vie. »

Ce que j'en ai pensé...

Moi : (Vlan) 
Stella : Non, encore ! Maurice rien de cassé ? 
Maurice : … 
Alfred : Je crois qu’il a perdu connaissance… 
Stella : Elle va finir par le tuer ! 
Alfred : Heureusement, elle nous épargne Stan pour le moment… 

Nom d’un cornichon asthmatique, qui vient encore de griller des neurones ? C’est bibi ! La tension est encore montée d’un cran de plus dans cette saga. Je vais finir pas y laisser ma carcasse ! Un toutou de l’enfer ça passe mais, douze ! Douze bébêtes à poils qui veulent faire la peau à notre faucheuse et à toute sa clique alors là, je dis non ! Sans parler des trois autres psychopathes qui lui collent aux miches ! 

Quand je vous dis que je vais y laisser des plumes ! Charley ne serait pas Charley sans son humour second degré limite je-m’en-foutisme et son traditionnel « je vais y passer ! » L’auteure a encore marquée des points avec ce tome qui se finit en beauté comme les autres ! 

Est-il encore nécessaire que je vous présente le TERRIBLE fils de Satan ? Oui ? Bon c’est bien parce que c’est vous. Toujours ses fichus muscles, ses fichus cheveux, sa fichue…épée… et son foutu caractère de cochon mal dégrossi. De plus en plus présent auprès de notre héroïne préférée (Quand je dis « notre » c’est bien sûr la mienne…) surtout depuis que… STOP ! PAS DE SPOILER, nom d’une pipe ! Un peu de savoir-vivre tout de même. 

Bon, du coup, je vais parler de Monsieur Moka ou autrement dit « Désirer » Il commence vraiment à me courir sur le champignon celui-là ! Cent soixante-deux pages : voilà le temps qu’il lui a fallu pour qu’il montre enfin le bout de son nez ! Misère de misère, je vais finir par un truc que je vais regretter si ça continue sur cette voie. Je ne sais pas encore quoi… mais, je le ferai ! Sinon, Garrett prend plus d’importance à chaque tome et c’est plutôt chouette ! (Soupir niais en vue.) 

Ah làlà, la fin ! Cette fin qui m’a fait recracher trippes et boyaux… je ne suis pas encore totalement remise. Après un moment des plus heureux qui soit on passe direct à l’enfer ! Sans mauvais jeu de mots, hein. Le pire c’est que Momo en a encore pris plein la trombine le pauvre… il va finir par me faire un procès pour maltraitance… 

Un gros coup de cœur pour le tome sept de Charley ! Et pour ceux qui n’auraient pas encore commencé cette saga de la mort qui tue ! Merdouille mais, vous attendez la fonte du Groenland ? FONCEZ, vous ne serez pas déçu, parole de… Bref, LISEZ-LA !  

Sans titre 1

« Un bon moment mon cul ! Garrett était ce genre d’ami grand et sexy avec lequel on a presque envie de coucher. Un peu comme un sex-friend, sauf qu’on n’était jamais allé aussi loin. Dieu merci ! Parce que chaque conversation à partir de là aurait remplie de ces silences dérangeants pendant qu’on essayait de déchiffrer ce que l’autre était en train de penser. Mais il était plus que suffisamment séduisant pour m’avoir fait hésiter quand je l’avais rencontré pour la première fois, avant que je ne commence à fricoter avec Reyes. Sa peau couleur moka et ses yeux argentés faisaient tourner les têtes partout où il allait. Sans parler de ses abdos à tomber. J’aurais pu y faire mon repassage. »

5-etoiles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *