Forbidden, Tabitha Suzuma

ForbiddenAuteur : Tabitha Suzuma

Editions : Milady

Genre : Drame

Pages : 534

Prix : 16.90 €

Date de parution : 22 Septembre 2017

Public : Adulte

 

Résumé

« Maya et Lochan ne sont pas des adolescents comme les autres. Élevés par une mère alcoolique et instable, ils sont livrés à eux-mêmes et n’ont d’autre choix que d’élever seuls le reste de la fratrie. Forcés de devenir adulte plus tôt que prévu, ils se soutiennent dans l’adversité et finissent par tomber amoureux. Lochan se sent seul au monde, et Maya est la seule à pouvoir le comprendre. Conscient de la monstruosité de cet amour, Lochan est prêt à tout pour bâillonner le désir et les sentiments que sa sœur lui inspire. Mais comment résister alors que Maya a besoin de lui autant qu’il a besoin d’elle ? Est-ce un crime de s’aimer si fort ? »

Ce que j'en ai pensé...

Je vais être très sérieuse pour cette chronique, Stella, Alfred et Maurice aussi. Ils sont… comment dirais-je, sens dessus dessous face à ce livre très peu banal.  Je suis restée comme deux ronds de flan en finissant cette lecture, je ne savais pas comment réagir et c’est toujours le cas. Forbidden est LE gros point d’interrogation de toutes mes lectures de cette année, il traite d’un sujet tabou : Inceste.  

Je vais être franche: ce n’est pas un coup de cœur, ni une déception. C’est un livre qui a un message à faire passer et avec lequel on se pose des questions. J’ai entendu beaucoup de bien ou au contraire beaucoup de mal le concernant; pour certains, ça a été un coup de cœur et pour d’autres, une grosse déception. Pour moi, ni l’un ni l’autre : Je suis toujours à me poser cette question « Ai-je aimé ce livre, oui ou non ?» 

La plume de l’auteure ou tout du moins celle du traducteur est simple, sans employer des termes trop crus pour le lecteur. L’univers familial est chaotique, sans parler de la mère qui s’est complément déresponsabilisée de son rôle d’adulte envers ses cinq enfants. 

Je suis vraiment sortie de ma zone de confort avec ce livre, la romance est certes «mignonne», mais je n’ai pas pu oublier qu’il s’agissait d’un frère et d’une sœur, bien qu’ils soient comme une figure parentale pour les autres membres de leur fratrie. J’ai eu beaucoup de mal à m’attacher aux personnages. Lochan était trop extrême dans son comportement, s’isolant constamment et Maya trop plate, pas assez réfléchie, trop focalisée sur Lochan pour voir autre chose. 

La fin m’a quand même surprise ! Je me doutée de ce qui allait se passer… j’ai raison en partie. Parce qu’il faut bien le dire le dénouement final, je ne l’avais absolument pas vu venir ! Ce qui m’a mis un coup au moral. 

C’est un livre qui mérite d’avoir sa chance de plaire ou de ne pas plaire,  pas pour les personnages, mais pour l’histoire dans son ensemble.  

Sans titre 1

« Un long silence s’ensuit. Tout ce que je vois, c’est le dessus de son crâne. Soudain, il se presse légèrement contre moi, alors je l’enlace et le serre dans mes bras.

Ma voix s’apparente à un murmure quand je lui dis :

— Tu n’es pas juste mon frère, tu es aussi mon meilleur ami. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *