Ne m’appelez pas Blanche-Neige, Gally Lautheur

01- Ne m'appelez pas Blanche- NeigeAuteur : Gally Lauteur

Editions : Hachette Romans

Genre : Romance, conte

Pages : 342

Prix : 16,90 €

Date de parution : 1 mars 2017

Public : Young Adult

Résumé

« Qui a dit que la vie était un conte de fées ? Lorsqu’on est trahie par sa meilleure amie, difficile d’y croire.

Sous le choc, Blanche, 18 ans, préfère s’enfuir dans la nuit parisienne, entraînée par de mystérieux fêtards rencontrés sur le réseau social le plus populaire du moment.

Si la magie devient virale, une princesse peut-elle s’en sortir avec pour seules armes : sa répartie et son téléphone ?

 Oserez-vous croquer cette pomme d’amour et découvrir le cœur des princes de votre entourage ? »

Ce que j'en ai pensé...

Stella : « Un jour mon prince viendra, un jour on s’aim… 
Moi : Par pitié, Stella ! Je déteste cette chanson ! 
Stella : Moi, je la trouve très bien !…s’aimera dans son château heureux… 
Moi : Alfred, Maurice ! Faites la taire ! 
Alfred : Et, pourquoi on ferait ça, hein ? 
Moi : Arg, vous allez voir ce qui va vous arriver ! 

Bien que je ne sois pas une grande fan de Blanche-Neige, l’acheteuse compulsive que je suis s’est laissée tenter par ce roman et oui, au cas où vous vous poseriez la question : j’ai craqué pour la couverture qui est vraiment pas mal. 

L’écriture de l’auteure est très active et j’ai tourné les pages les unes après les autres, j’ai beaucoup aimé la répartie de l’héroïne et certaines joutes verbales. Mon problème avec ce roman, je n’ai rien senti de particulier en le lisant : pas d’alchimie pour les personnages, les nombreuses redites peuvent être très agaçantes. Pourtant, je me souviens avoir souri au début du livre ! 

Les clichés ! Ces satanés clichés que l’on voie partout, je n’en peux plus ! Rob, le beau et séduisant riche héritier… Misère de misère, un jour on ne pourrait pas les faire pauvres ou je ne sais pas, moi ! Pourquoi, nom d’un cornichon les mecs doivent obligatoirement être riches et beaux ? 

Bref, je n’ai pas envie de m’étendre pour ne rien dire parce que je ne vois rien de plus à ajouter. Une lecture qui pourrait plaire aux pré-adolescentes ou adolescentes mais, en ce qui me concerne a fait un léger flop, alors que je pensais complètement l’inverse au début de ma lecture. 

Sans titre 1

« En me retournant soudainement, je me cogne le nez sur un truc bleu.

—  Attention, voyons ! marmonne une voix masculine.

—  Attention toi-même ! dis-je, passablement énervée.

Je lève les yeux, le type me dévisage. Il est très grand. Je suis rentrée dans son torse. Il porte une chemise bleue qui lui donne un air de gendre idéal. Je fonce les sourcils en le voyant me regarder avec un sourire en coin et remarque ses yeux d’un bleu très sombre, presque noir. »

— Ne me dévisage pas comme ça ! répliqué-je, consciente de gênée de mon allure générale. »

3-etoiles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *