Heartless, Marissa Meyer

heartlessAuteur : Marissa Meyer

Editions : Pocket Jeunesse

Genre : Jeunesse, fantastique

Pages : 608

Prix : 18,50 €

Date de parution : 05 octobre 2017

Public : Young Adult/ Adulte

 

Résumé

« La Reine de Cœur n’a pas toujours été la terrible souveraine d’Alice au pays des merveilles. Avant d’être couronnée, elle s’appelait Catherine et rêvait de devenir la plus grande pâtissière du royaume. Mais le sort a décidé de lui jouer un vilain tour : le Roi de Cœur veut absolument l’épouser et les parents de Catherine, très ambitieux, placent de gros espoirs en cette union.
Catherine, elle, veut vivre librement et aimer celui qui fait battre son cœur : Badin, le bouffon du Roi.
Malheureusement au pays des merveilles, où s’entrechoquent magie, folie et monstres, les contes n’ont pas tous une fin heureuse… »

Ce que j'en ai pensé...

Stella : « Pourquoi un corbeau ressemble à un bureau ? » 
Maurice : Stella ? 
Stella : « Qu’on lui coupe la tête ! » 
Alfred : Stella ? Tout va bien ? 
Stella : « Pourquoi un corbeau ressemble à un bureau ? » 
Alfred : Je crois qu’on ne pourra rien en tirer, aujourd’hui ! 
Maurice : La faute à qui… 

Comment mettre des mots sur cette lecture que j’adorée et qui m’a pourtant, sans exagérer, brisé le palpitant ! J’en suis encore toute retournée, rien que d’y penser. Misère, je crois que cette chronique va être une catastrophe… 

Si vous me suivez sur Instagram, vous savez que je suis une fan inconditionnelle d’Alice au pays des merveilles (pas du Disney qui est juste horrible, je parle du roman de Lewis Carroll et aussi l’adaptation dans Tim Burton qui sont génialissimes.) Je ne pouvais pas faire autrement que de me plonger dans Heartless. 

Sans mentir, qui s’est vraiment déjà posé cette question : La Reine de Cœur a-t-elle toujours été comme ça ? Moi, oui. Plusieurs fois. Je dois bien avouer que je n’ai pas été déçue par les réponses que j’ai eues en lisant ce roman. J’ai été transportée par la plume de Marissa Meyer dans son pays des merveilles revisité.  Il faut savoir que d’ordinaire, je ne suis pas amatrice de l’écriture à la troisième personne mais là, c’est passé comme une lettre à la poste. 

Les personnages sont attachants, même si j’avais mes petits chouchous: Catherine, Hatta et Badin. 
Je me suis attachée à Catherine dès le début en me demandant comment cette jeune fille douce et gentille allait pouvoir se transformer en cette femme froide, colérique et cruelle, totalement dénuée de pitié qu’était la Reine de Cœur. Je suis tombée amoureuse de ses pâtisseries qui m’ont fait saliver, mon estomac m’a bien fait remarquer qu’il était accord avec moi à en juger les bruits qu’il faisait. 

Si on parlait un peu du bouffon du Roi : Badin. Je l’ai tout de suite beaucoup apprécié avec ses cabrioles et ses tours de passe-passe mais il n’est pas celui qu’on croit: au fur et à mesure de l’histoire, il se dévoile, avouant ses secrets. 
Et mon dernière chouchou qui est aussi mon personnage préféré : Le chapelier Fou. Connu sous le nom d’Hatta qui est encore loin de l’être. Tout son univers est parfaitement retranscrit dans le roman en passant par ses chapeaux, le thé et les devinettes. Je ne pouvais m’empêcher de voir Johnny Depp à chacun de ses apparitions, ce qui m’a beaucoup fait sourire. 

La fin m’a littéralement scié les guiboles ! Le rythme des cent dernières pages m’a clairement tenue en haleine et quand j’ai refermé le livre, j’ai lâché quelques larmichettes. Je ne pouvais pas croire que ça se termine comme ça ! Impossible ! Heartless est un gros coup de cœur qui j’ai pu lire en lecture commune avec une de mes meilleures copines ! Cerise sur la pièce montée ! Voilà que je suis encore en train de penser au gâteau… misère de misère. 

Une dernière chose : Si vous ne l’avez pas encore lu, qu’est-ce que vous attendez ?  

Sans titre 1

« — Ah ! J’allais oublier ! s’exclama Badin.

Lâchant la main de Cath, il ôta son bonnet à grelots et fouilla à l’intérieur. Il en sortit deux longs lacets blancs roulés en boule.

— C’est à vous, dit-il.

Cath les prit d’un geste hésitant.

— D’où est-ce que …

Elle resta bouche bée. Sa main vola dans son dos palpant l’étoffe de sa robe. Elle sentit les baleines de son corset, mais … pas les lacets. Le dos de son corset était ouvert sur la largeur d’une main.

La chaleur affluait à ses joues.

— Comment …?

Badin s’écarta d’un bon, à croire qu’il craignait qu’elle ne le gifle. Elle fut d’ailleurs tentée de le faire. Quel toupet ! Il s’inclina bien bas, comme si il saluait après un rappel. »

5-etoiles

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *