Chronique de Zombieland, tome 4 : Zombie Party, Gena Showalter

Auteur : Gena Showalter

Editions : Moscaic

Genre : Jeunesse, fantastique

Pages : 496

Prix : 14,90 €

Date de parution : 31 Août 2016

Public : Young Adult 

 

Sans titre 2

« L’ultime bataille s’apprête à faire rage. Lesquels survivront ?


Ali pensait avoir vaincu Anima, la force obscure qui capture les zombies pour découvrir le secret de leur immortalité. Elle a payé le prix élevé pour remporter cette victoire — la vie de plusieurs de ses amis, tueurs de zombies.
Mais voilà qu’Anima se redresse et revient d’Outre-tombe. Si puissante que, cette fois, les pouvoirs d’Ali et ses chasseurs pourraient ne pas suffire.


A moins qu’un message, envoyé depuis le monde des esprits, ne leur montre la voie… »

Ce que j'en ai pensé...

Stella : Des zombies ! Il ne manquait plus que ça ! 
Alfred : Et, puis c’est quoi ce nom à coucher dehors ? Frosty ? 
Maurice : Outch ! Je crois que je viens de me faire mordre ! 
Moi : Dit donc vous trois ce n’est pas bientôt fini votre cirque, oui ! Je ne vous ai pas demandé votre avis ! 
Stella : Justement en parlant de ça… 

Désolée de te couper Stella mais, ma chronique ne va pas se faire toute seule. Bon. Je vous jure c’est trois-là pas un pour rattraper l’autre. Passons aux choses sérieuses, aussi sérieuse que je le pourrais. J’ai lu les trois premiers tomes de cette saga l’année dernière et j’avais eu une grosse claque à l’époque et un énorme coup de cœur surtout pour Cole Holland ! Misère, pourquoi mais, pourquoi j’ai toujours des coups de cœur pour les mauvais garçons ! Ça décaroche là-haut. 

Ce quatrième tome n’était pas dédié à cette canaille aux mirettes violettes mais, à son meilleur ami Frosty !  

Je l’avais beaucoup apprécié dans les premiers tomes alors j’étais joie de savoir que j’allais pouvoir enfin le découvrir ! Et, je n’ai pas été déçu ! Dans sa caboche, cette fripouille c’est le gros tohu-bohu, le fouillis, le bordel quoi ! Il y a de quoi, après ce qu’il vient de traverser. Mais, il reprend rapidement du poil de la bête et ce n’était pas pour me déplaire ! Je dois bien avoué qu’il est canon, mercredi ! Ne me dis pas que j’ai encore eu un coup de cœur pour un bad boy… Grand dieu, je vous jure suis vraiment irrécupérable ! Au-delà de ça, il est loyal, courageux et n’hésite pas à se mettre en danger pour les gens qu’il aime. 

De l’autre côté, il y a Camilla ou Milla, je l’ai détesté pendant tout le troisième tome et il y avait de quoi mais, parce que oui il y a un mais ! Mais, on apprend que ce qu’elle a fait elle l’a fait pour une bonne raison alors, j’ai changé d’avis sur son compte en bien, naturellement. D’autant plus qu’elle culpabilise pour ce qu’elle a fait puis elle n’hésite pas à prendre des risques pour se faire pardonner ses erreurs passées. Milla est une fille intelligente qui manie l’épée avec classe. Bon Dieu, qu’est-ce que j’aimerais pouvoir faire ça me ça risque de mal se finir avec mes deux mains gauches. Grrr ! Ce n’est pas juste ! 

J’ai un petit, minuscule reproche à faire à ce roman : la fin. L’auteure m’avait habitué à mieux. Un peu trop rapide à mon goût. Dans l’ensemble, j’ai plutôt apprécié ma lecture. Ah, j’oubliais un détail important on retrouve tous les personnages des trois premiers tomes : Ali, Cole, Gavin, Justin, Love, Jaclyn, Bronx, Kat et Reeve, je ne vais pas tous les citer parce que la liste est longue comme mon bras droit. Pourquoi, mon bras droit ? Mon bras gauche fait exactement la même taille ! Enfin, bref… 

Pas de coup de cœur cette fois mais, un agréable moment de lecture ! 

Sans titre 1

« Et son regard brûlant de haine, au lieu de m’effrayer, m’a rappelé le regard brûlant d’amour qu’il posait autrefois sur Kat.

Je me souviens qu’il me fascinait.

Personne ne m’a regardée comme il regardait Kat. Comme quelqu’un d’important. De plus important que tout. Plus important que le soleil, la lune et les étoiles. Et personne ne me regardera jamais ainsi. Pas après ce que j’ai fait.

Mais je l’accepte. J’ai semé la mort. Je récolte la haine.

Je contemple le mot « Trahison » que j’ai tracé sur mon poignet. La trahison est une abomination qui se paye très cher.

Mais je ne suis pas là pour m’apitoyer sur mon sort. »

4-etoiles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *