The Book of Ivy, Amy Engel

The book of IvyAuteur : Amy Engel

Editions : Lumen

Genre : Dystopie, jeunesse

Pages : 342

Prix : 15,00 €

Date de parution : 5 Mars 2015

Public : Young Adult 

 

Sans titre 2

« Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.

J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.

Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…

Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.

Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes. »

Ce que j'en ai pensé...

Mon arrière-train va finir par m’en vouloir à force de lui tomber dessus. Qui sait, peut-être va-t-il porter plainte pour maltraitance… et il aura tout à fait raison ! Puisque depuis mai, je n’arrête pas de lui en faire voir de toutes les couleurs. Pauvre Maurice, je vous jure. Oui, je donne des noms aux choses maintenant, comme une certaine héroïne dont je ne prononcerai pas le nom. Car cette chronique ne lui est pas dédiée, Charley Davidson ayant déjà eu son tour ! Oups, ça m’a échappé.

Aujourd’hui, je vais parler d’Ivy Westfall, qui est l’héroïne d’une dystopie vraiment génialissime (enfin, le premier tome l’est tout du moins…), de Bishop Lattimer et d’autres choses. J’ai trouvé le début assez longuet, l’action a du mal à démarrer ; j’ai même dit à plusieurs reprises « mou du genou »… Enfin, je n’ai pas employé cette expression à proprement parler, mais il y avait le mot mou quand même. Je vous le jure !

La plume de l’auteure est très addictive et très fluide alors, malgré les longueurs, j’ai de suite accroché à l’histoire, à l’ambiance, tout ça tout ça. J’adore tout ce qui se rapporte à des complots, des enjeux politiques… Eh, vous savez quoi ? (Non, vous ne pouvez pas le savoir puisque je ne l’ai pas encore dit… ah là là des fois, je me demande où j’ai la caboche !) En bref, c’est ma première dystopie. À vingt-six ans. Mais je m’égare. 

Pour en revenir au livre, j’ai adoré les personnages principaux, Ivy et Bishop, qui sont deux adolescents trop mûrs pour leur âge et confrontés à des problèmes dont ils ne devraient pas se soucier. Mariés beaucoup trop tôt, avec des perceptives d’avenir peu réjouissantes pour l’un comme pour l’autre. 

Une Ivy tiraillée entre son devoir envers sa famille et son amour pour Bishop, et qui doit faire face aux mensonges et aux doutes. Une jeune fille qui n’a pas peur de dire tout haut ce qu’elle pense tout bas, avec beaucoup de sincérité dans un monde qui en manque cruellement. Un personnage fort que j’ai apprécié découvrir. 

Bishop… voilà encore un nom à rajouter sur ma liste de Bookboyfriends (liste déjà bien exhaustive). Qui ne rêve pas d’avoir un homme comme ça ? Soyez franches les filles ! Patient, doux, compréhensif, qui fait le ménage et la cuisine ! Le petit bonus : bâti comme un dieu grec, ALORS ! Moi, je vote pour, dommage qu’il n’ait que dix-huit ans… 

Et la fin, oui cette fin qui va me causer des ennuis avec Maurice… Cette fin qui m’a fait pleurer comme un bébé ! Oui, j’avoue ! J’ai pleuré. Parce que je ne m’attendais pas à ça ! Mais alors pas du tout. J’étais vraiment stupéfaite et ne parlons de l’état de mon petit cœur. Bon, heureusement, j’ai le tome deux dans ma PAL, et il ne va pas y rester longtemps, vous pouvez me croire sur parole.    

Je pense que vous avez tous compris, The Book of Ivy est un coup de cœur, une lecture haletante et addictive et une très belle découverte ! 

Sans titre 1

« Je ne vois pas Bishop avant d’être presque sur la terrasse. Il est assis sur les marches du perron dans le noir, protégé de la pluie par l’avancée du toit. Il affiche une mine grave. Je m’arrête et je le regarde se redresser, une serviette de toilette entre les mains. Je reste immobile un moment, puis d’un coup, je me mets à courir vers lui sans savoir ce qui a décidé mes jambes à bouger. Je vole au-dessus des trois petites marches pour venir me pendre à son cou. Il est fort, chaud et après une petite seconde d’hésitation, il me serre contre lui. »

5-etoiles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *