Charley Davidson, tome 5 : Cinquième tombe au bout du tunnel, Darynda Jones

Charley Davidson - tome 5

Auteur : Darynda Jones

Editions : Milady

Genre : Bit-lit

Pages : 398

Prix : 8.20 €

Date de parution : 21 novembre 2013

Public : Adulte

 

Sans titre 2

« Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C’est moi.

Charley s’était juré de garder ses distances avec Reyes, le torride fils de Satan. Mais quand les victimes terrorisées

d’un tueur en série commencent à s’entasser dans son appartement elle est contrainte de lui demander de l’aide »

* Résumé écourté bien trop spoliant à mon goût 🙂

Ce que j'en ai pensé...

Encore un énorme coup de cœur pour le cinquième tome de la saga Charley Davidson ! Il y a eu des fous rires, des yeux en l’air et des noms d’une pipe ! Bref encore une réussite pour l’auteure Darynda Jones.

Charley se retrouve encore une fois dans de beaux draps dès les premières lignes ! Je ne sais pas si, elle est suicidaire ou juste totalement barrée, vous en pensez quoi ? Pour ma part, je crois que cette fille va finir par avoir ma peau !

Je ne me suis pas ennuyée une minute pendant ma lecture, pas de répit pour les guerriers même pas pour faire pipi. Mais qu’est que je raconte :’).

Un serial killer, les fantômes de ses victimes qui squattent l’appartement de notre faucheuse préférée et j’en passe. Pas de problème ! Charley trouve toujours la solution, enfin pas sans quelques couacs sinon ce n’est pas drôle. Et toujours avec l’aide de ses acolytes que l’on ne présente plus, Oncle Bob dit « Obie », Cookie et bien sûr Garrett, d’ailleurs lui et moi, on doit avoir une discussion sérieuse ! Deux tomes que cette fripouille a la peau mocha et aux yeux gris se fait désirer ! Des deux tomes ! Si, au prochain il ne ramène gentiment pas ses miches, je change d’amoureux !

Ah, je vous ai parlé du TORRIDE fils de Satan ? Lui au moins, il est beaucoup, beaucoup, beaucoup plus présent dans ce tome-ci et pour mon plus grand plaisir de petite voyeuse, ceux qui ont lus la saga, savent de quoi je parle. Fichus abdominaux, fichus cils, fichus cheveux, fichus… euh je vais m’arrêter là, parce que ça risquerait de devenir gênant. 

Et la fin, on en parle de cette fin qui m’a littéralement laissée sur mon arrière train et qui me donne envie de me jeter sur le sixième tome ! Vraiment, je n’en attendais pas moins de l’auteure qui finit ses tomes à chaque fois un cran plus haut que le précèdent !

Maintenant que cette chronique est terminée, je vais aller me mettre en position fœtale et combattre l’envie de lire la suite ! 

Sans titre 1

« Je couinai lorsqu’il entra dans la douche et m’attira contre son torse – celui qui avait passé à l’aérographe – puis se pencha pour me mordiller ma nuque. Une décharge électrisa ma colonne vertébrale avant que je puisse retrouver mes esprits.

  — Hey, attends, m’exclamai-je en le repoussant, tu es le fils de Satan. Peut-être qu’on a besoin d’un mot d’arrêt.

Son sourire se mua en quelque chose de méchamment charmant.

— Très bien, qu’est-ce que tu dis de « Oh, mon dieu, elle est tellement grosse ? »

5-etoiles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *