Le chuchoteur, Donato Carrisi

Le chuchoteurAuteur : Donato Carrisi

Editions : Le livre de poche

Genre : Thriller

Pages : 569

Prix : 7.90 €

Date de parution : 01 juin 2011

Public : Adulte

 

Sans titre 2

« Cinq petites filles ont disparu.
Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière.
Au fond de chacune, un petit bras, le gauche.

Depuis qu’ils enquêtent sur les rapts des fillettes, le criminologue Goran Gavila et son équipe d agents spéciaux ont l’impression d’être manipulés. 
Chaque découverte macabre, chaque indice les mènent à des assassins différents. 
La découverte d’un sixième bras, dans la clairière, appartenant à une victime inconnue, les convainc 
d’appeler en renfort Mila Vasquez, experte dans les affaires d’enlèvement. 
Dans le huis clos d’un appartement spartiate converti en QG, Gavila et ses agents vont échafauder un
e théorie à laquelle nul ne veut croire : tous les meurtres sont liés, le vrai coupable est ailleurs.

Quand on tue des enfants, Dieu se tait, et le diable murmure… »

Ce que j'en ai pensé...

Donato Carrisi a un réel talent pour nous coller la chair de poule et pour le suspense. Dans « Le chuchoteur » j’ai eu des frissons pendant toute ma lecture et un sentiment de gêne. D’autant plus que l’histoire traite de meurtres d’enfants, j’ai ressenti une certaine rage par rapport à ça. 

L’enquête policière autour de ces meurtres est très bien menée et je ne me suis pas ennuyée une seule fois. En revanche, certains passages du livre son assez bruts de décoffrage et l’auteur ne nous épargne aucuns détails, même les plus horribles. A plusieurs reprises, j’ai dû poser mon livre pour le reprendre quelques jours après. 

Le roman est basé sur des faits réels ce qui donne encore plus froid dans le dos, j’ai donc poussé ma curiosité pour savoir quels étaient les crimes à l’origine du livre. L’auteur a fait une thèse sur un tueur en série « le Monstre de Foligno, Luigi Chiatti qui a assassiné deux petits garçons âgés de 4 et 13 ans en 1992 et 1993. Il a été arrêté pour le meurtre de Lorenzo Paolucci âgé de 13 ans en 1993 puis a avoué avoir déjà tué Simone Allegretti âgé de 4 ans en 1992. »
C’est une lecture qui n’est pas de tout repos bien au contraire, quand je l’ai terminé je me suis posée plusieurs questions. 

La fin du livre nous laisse en haleine et présage une suite, qui est sortie en 2013 avec comme titre « L’écorchée ». Personnellement, je ne sais pas si je lirai cette suite vu que le chuchoteur m’a vraiment mis les nerfs à rude épreuve, mais ça n’en reste pas moins une très bonne lecture

Âmes sensibles, s’abstenir. 

 

Sans titre 1

« Chaque fois qu’on profère un mensonge, il faut se rappeler de tous les faits qui le font tenir sur pied. Quand les mensonges sont nombreux, le jeu devient complexe. Un peu comme le jongleur de cirque qui tente de faire tourner des assiettes sur des bâtons. Chaque fois qu’il en rajoute une, l’exercice devient plus difficile et il est contraint de courir d’un côté à l’autre sans répit. C’est à ce moment-là qu’on faiblit, qu’on s’expose. »

4-etoiles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *