Le cœur des louves, Stéphane Servant

le coeur des louvesAuteur : Stéphane Servant

Editions : Rouergue

Genre : Contemporain

Pages : 542

Prix : 17,50 €

Date de parution : Août 2013

Public : Adulte

Sans titre 2

« Célia est arrivée seule, à la fin de l’été.
Livrée à elle-même dans la vieille maison, 
elle attend sa mère. Le village est toujours pareil,
perdu au fond de la vallée, avec ses montagnes couvertes de forêts et son lac Noir.
Leur retour réveille de vieilles histoires.
Celles d’une grand-mère à la réputation sulfureuse.
Car ici tout le monde se connaît depuis toujours.
On s’aime trop ou on se hait et ce sont les hommes
qui font la loi, par la force s’il le faut.
Pour découvrir ce qui se cache sous la surface des choses,
elle devra se tailler un chemin, entre mensonges
et superstitions.
Et se faire louve pour ne pas être proie. »

Ce que j'en ai pensé...

Quelle famille n’a pas de secret ? Quelle famille est irréprochable ? Quel homme peut avoir plus de pouvoir qu’un autre ? Quelle petite fille n’a jamais eu peur du noir et des bêtes sauvages ? Et quelle jeune fille ne sait jamais murée dans un manteau de silence écarlate ? 

C’est ce que Stéphane Servant, nous fait découvrir dans ce roman passionnant et je remercie Margaudliseuse pour avoir partagée cette superbe lecture. 

La lecture commence par une alternance de point de vue entre la première et la troisième personne, je ne dévoilerais rien de plus au niveau des points de vues au risque de spoilers. Mais cette alternance est nécessaire au déroulement de l’histoire. 

J’ai trouvé l’ambiance très lourde, pesante et oppressante dès le début du roman. Lorsque l’on se lance dans ce genre d’histoire, on en ressort un peu troublé et ça été mon cas. 

C’est la première œuvre que je lis de cet auteur, je l’ai trouvé touchante, bouleversante et pleine de sens. L’ambiance vieux village de campagne où tous les habitants se connaissent et où les étrangers sont mal perçus m’a fait un peu fait froid dans le dos. Surtout que, depuis toujours, les villageois ne sont pas tendres avec la famille de Célia qui ne sais pas pourquoi et qui veut savoir pourquoi tout le monde haïssaient sa grand-mère

On rencontre plusieurs personnages qui vont jouer un rôle dans le développement de la personnalité de la jeune fille qui fera face à toute la boue qui à immaculé le nom de sa famille. Le personnage que j’ai le plus apprécié est Tina, la grand-mère de Célia, de part ce qu’elle a vécu dans son enfance et après, au village. C’est une femme courageuse et solide. 

La plume de l’auteur est fluide, remplie de poésie, ce que j’ai beaucoup aimé. Certains passages un peu creux sont mieux passés grâce à elle. 

Je n’hésiterais pas à lire d’autres romans, le cœur des louves a été un énorme coup de cœur que je recommande. 

Sans titre 1

« Je

suis

 louve

À la nuit levée, nous descendons vers le village. Nos hurlements emplissent la vallée.

Je n’ai plus peur

La peur. A été balayée. Emportée comme les feuilles ont été soufflées par automne. Les arbres nus frissonnent. Le cœur de la montagne. Peu à peu. Ralentit. Les arbres nus frissonnent. Comme le cœur des hommes du village. »

5-etoiles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *