Angelfall, Tome : Penryn et la fin de monde, Susan Ee

04 - Angelfall - Tome 1 - Penryn et la fin du mondeAuteur : Susan Ee

Editions : Pocket Jeunesse

Genres : Jeunesse / Fantastique

Pages : 363

Prix : 7,40 €

Date de parution : 3 avril 2014

Public : Jeunesse

Sans titre 2

« Dans San Francisco dévasté, Penryn, 17 ans, doit sauver sa jeune sœur, enlevée par ces monstres.

Sa seule solution : forcer l’un d’entre eux à l’aider…

Raffe, privé de ses ailes, voit dans cette alliance contre-nature son dernier espoir.

Une jeune femme et son pire ennemi se trouvent liés malgré eux.

Une relation dangereuse…

Mais jusqu’à quel point ? »

Ce que j'en ai pensé...

J’ai beaucoup entendu parler de cette saga en bien sur la blogosphère et sur Youtube, mais c’est la vidéo de Moody « son top 5 de ses anges préférés » qui a fini de me convaincre. Autant dire que j’attendais énormément de ce roman et je n’ai pas été déçue, j’ai même été agréablement surprise !

Notre monde, vous savez les voitures, les portables, Internet, l’électricité, l’eau chaude et j’en passe, et bien dans l’univers de Susan Ee vous pouvez faire une croix dessus. Parce que les anges ont débarqué et ce ne sont pas les gentilles créatures que l’on imagine ! Ils sont bien déterminés à exterminer la race humaine. Sympa non ?

Dans cette histoire de dingue, on retrouve Penryn âgée de 17 ans qui doit s’occuper de la survie de sa sœur handicapée et de sa mère frappadingue. Ambiance familiale de rêve ! Une nuit, notre héroïne doit faire face à un combat entre plusieurs anges (en fait c’est du trois contre un, super l’acharnement). Celui qu’elle prénomme Neige se fait arracher les ailes sous ses yeux et on imagine très bien la scène très sanglante !

Sa petite sœur Paige, se fait enlever par l’un des assaillants de Neige et c’est là que la relation (si on peut appeler ça une relation) commence entre Raffe et Penryn.

Raffe est un garçon au pardon, je veux dire un ange si gentil, affectueux et prévenant. Non mais, je rigole : il est arrogant, autoritaire et aussi froid que du marbre avec notre héroïne. Bref, il a tout pour plaire. Mais qu’est-ce que je peux adorer ce genre de personnages, sous leur apparence de gros dur mal dégrossi, ce sont de vrais nounours en guimauve et Raffe ne déroge pas à la règle.

Penryn a du caractère ! J’aime beaucoup voir des héroïnes de caractère dans les romans au lieu de la fille godiche et nunuche qui attend que le prince charmant vienne à la rescousse. Elle prend le taureau par les cornes et n’a pas peur de remettre notre cher ange à sa place une fois de temps en temps. Sa détermination est un trait de sa personnalité que j’ai beaucoup aimé aussi, son objectif est de sauver sa sœur et elle veut y parvenir coûte que coûte, quels que soient les obstacles.

La mère de Penryn est légèrement zinzin sur les bords, mais l’héroïne n’aurait pas été ce qu’elle est avec une mère normale (à se demander qui est réellement la maman dans tout ça).

La fin du roman est une véritable bombe qui vous explose à la figure sans que vous l’ayez vue venir et elle vous prend aux tripes. Je n’ai pas pu décoller mes yeux du bouquin, tant que je n’avais pas lu les derniers mots.  Je n’ai pas pu m’empêcher de verser une petite larme (UN TORRENT PLÛTOT) pour une scène en particulier (je suis une grande sentimentale), je ne m’en remets pas ! Ce FINAL m’a tellement chamboulée que je ne pense qu’à une chose : Le tome 2 !

Bref une très, très, très bonne lecture qui m’a fait vivre un ascenseur émotionnel de dingue (j’ai l’impression que le mot de cette chronique est dingue je ne sais pas pourquoi). L’auteur a réussi à m’emmener avec elle dans son univers. Dont je suis sortie avec un grand Wouah !

Sans titre 1

« – Sache que je ne plaisante jamais avec mon statut de guerrier demi-dieu.
– Mon Dieu !… Tu n’es qu’un oiseau qui se la pète. Ok, tu es musclé. Mais tu sais, un oiseau n’est qu’un lézard un peu évolué. C’est ce que tu es.
Il glousse.
– Ah, l’évolution…(Il se penche vers moi comme s’il allait me murmurer un secret à l’oreille.) Juste histoire de préciser…Je suis aussi parfait depuis la nuit des temps.
[…]
– Oh, s’il te plaît… Ton énorme tête risque de ne plus passer entre les arbres, si tu continues. Tu risques même de te retrouver coincé entre deux branches, tu sais. Et après ça, il faudra encore que je vienne te sauver. (Je lui lance un regard fatigué.) Encore! »

4-etoiles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *