Lux – 1 : Obsidienne, Jennifer L. Armentrout

01 - Lux - 1 - ObsidienneAuteur : Jennifier L. Armentrout

Editions : J’ai lu

Genre : Fantastique/ Jeunesse

Pages : 378

Prix : 13 €

Date de parution : 17 Septembre 2014

Public : Jeune Adulte

 

Sans titre 2

« Quand Katy déménage dans un coin paumé de Virginie-Occidentale, elle s’attend à tout sauf à rencontrer des voisins de son âge.

Déception, Daemon Black a beau être canon et avoir une sœur jumelle adorable, il n’en est pas moins insupportable et arrogant !

Lorsque Kat se rend compte que tout le monde semble fuir la famille Black, elle voit d’un autre œil la froide suffisance de Daemon.

Pourra-t-elle encore l’éviter quand tout lui crie de s’en approcher ? »

Ce que j'en ai pensé...

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, j’ai adoré ma lecture, non j’ai plus qu’adoré. Dès les premières lignes, c’était un véritable coup de cœur. Après une fin d’année 2016 désastreuse au niveau lecture (1 livre lu en décembre), l’année 2017 commence plutôt bien.

Parlons du livre maintenant.

Nous rencontrons Katy Swartz une adolescente lambda de 17 ans qui emménage dans un coin paumé de Virginie-Occidentale avec sa mère après un drame familial difficile. Elle est très jolie, mais a des formes qu’elle n’aime pas particulièrement, au début du roman elle est plutôt timide et réservée.

Peu de temps après leur emménagement, sa mère qui est infirmière (et n’est donc pas souvent à la maison) s’inquiète de voir sa fille toujours enfermée à la maison et la pousse à faire connaissance avec les voisins. Ce qu’elle refuse évidemment dans un premier temps.

 Quand Katy se décide enfin à sortir de chez elle, c’est pour aller faire des courses. C’est là qu’elle va frapper chez les voisins pour demander son chemin et quelle surprise lorsque c’est Daemon Black qui lui ouvre la porte.

Que dire de Daemon à part Waouh, le genre de Bad Boy que j’aime beaucoup, beaucoup. Il est diablement sexy avec ses yeux verts, ses muscles parfaitement dessinés et son p** de caractère de cochon. Sa rencontre avec Katy produit quelques étincelles mais pas dans le bon sens du terme. Il se montre arrogant, bref comme le pire des c**. Mais notre héroïne ne se laisse pas faire et a de la répartie (éclat de rire garanti).

Daemon à une jumelle du nom de Dee qui est l’opposée de son frère, elle est enjoué, drôle, très belle et ressemble parfois à une fée clochette sous amphétamines.  Kat et elle se lie rapidement d’amitié, ce qui n’est pas au goût de Monsieur c**, qui fera tout son possible pour les séparer (pur perte de temps). Dee est très obstinée.

Kat comprend très vite que les jumeaux lui cachent quelque chose, ils sont très secrets et elle n’arrive pas à mettre le doigt dessus.

Un point que j’ai beaucoup apprécié et que je n’ai pas vu ailleurs, c’est que Katy est une accro de lecture et elle tient un blog littéraire. J’ai eu un petit sourire en voyant ça.

Parlons méchants dans cette histoire, un mot pour les décrire : cruels, non ils sont aussi sadiques, impitoyables et dénués de morale. Ils aiment juste faire le mal et ce n’est pas très jojo.

Pour résumé, je suis tombée amoureuse de Daemon avec son arrogance, mais aussi pour son côté protecteur. J’aime l’aplomb de Kat, ses répliques cinglantes vis-à-vis de NOTRE BEAU TENEBREUX, sa douceur et sa gentillesse.

Pari gagné pour Jennifer L. Armentrout, elle a réussi à me faire rire, râler et donner des envies de meurtre (vous voyez de qui je parle, oui c’est de toi Daemon)

Bref, j’ai hâte de me plonger dans le second tome, car la fin m’a laissée un goût de : SERIEUX ÇA PEUT PAS FINIR COMME ÇA !!!   

Sans titre 1

« Quand j’arrivai chez mes voisins à 18 h 34 précises, j’eus l’impression qu’une troisième guerre mondiale avait éclaté chez eux. Étant donné que personne ne vint m’ouvrir, je me permis d’entrer.
— Je n’arrive pas à croire que tu aies mangé toute la glace, Daemon !
Grimaçant, je m’arrêtai dans la salle à manger. Pas question que je pénètre dans la cuisine.
— Je n’ai pas tout mangé.
— Oh, alors elle a disparu par magie ? demanda Dee d’une voix si forte que les chevrons du toit s’entrechoquèrent. Ou peut-être est-ce la faute de la cuillère ? Oh, attends, je sais : c’est le carton qui l’a mangée.
— Pour tout te dire, je pense que c’est le frigo, rétorqua Daemon.
Je souris en entendant le bruit de l’emballage vide frapper quelqu’un.
Je retournai dans le salon et attendis jusqu’à ce que des pas résonnent derrière moi. »

4-etoiles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *