Half Bad : Tome1 – Traque Blanche, Sally Green

03- Half Bad - Tome 1 - Traque Blanche Auteur : Sally Green

Editions : Milan

Genre : Fantastique

Pages : 382

Prix : 16,90 €

Date de parution : 24 Septembre 2014

Public : Young Adult 

Sans titre 2

« Tu ne sais ni lire ni écrire, mais tu guéris vite, pour un sorcier.

Tu ne supporte pas de rester enfermé une fois la nuit tombée.

Tu détestes les sorciers blancs, mais tu aimes Annalise

Tu es enfermé dans un cage depuis tes quatorze ans.

Maintenant tu n’a pas le choix : tu dois fuir et retrouver Mecury, la sorcière noire qui dévore les petits garçons

Et tout ça avant ton dix-septième anniversaire

Facile…»

Ce que j'en ai pensé...

Ce roman a atterri dans ma P.A.L grâce à ou à cause de – cela dépend de comment on le voit – Moody de la chaîne Moody take a book et à ses éloges concernant cette saga.

Je ne savais rien de l’histoire, ni des personnages et j’ai adoré dès les premières pages. J’ai passé un agréable moment avec Nathan et le reste des personnages, l’univers de Sally Green est très sombre et très bien développé. Je n’ai pas pu m’empêcher d’être triste pour ce petit garçon à qui on reproche d’exister.

Un petit truc qui m’a dérangée dans ma lecture : la façon dont s’exprime le personnage principal pendant la première partie du roman, où il doit être âgé d’une dizaine d’années. Il a un discours d’une personne adulte et pas celui d’un enfant. Je conçois qu’il vit des choses pas très faciles, et qu’il doit grandir vite. Mais, cela m’a un peu perturbée pendant ma lecture.

Nathan est depuis le jour de sa naissance « martyrisé » par son aînée Jessica, qui ne le supporte pas et voue une véritable haine pour ce qu’il est. A ses yeux, c’est une abomination qui n’aurait jamais dû naître. Il a dû mal à s’intégrer aux béjaunes (humains) et il est de nature très solitaire, il reste néanmoins proche de son frère Arran et de sa seconde sœur Déborah, ainsi que de leur grand-mère.

J’ai constaté une dualité du bien contre le mal (blanc contre noir), alors qu’en réalité rien n’est simple et on peut se demander où est en réalité le mal. Ce qui m’a choquée est l’enfermement de Nathan alors âgé de quatorze ans, qui parait normal et même nécessaire aux yeux des sorciers blancs.

Les sorciers blancs se servent de Nathan comme d’un moyen de capturer son père Marcus, sorcier noir très puissant. Les pensées de Nathan sont tournées vers son père tout au long du roman, et j’ai eu l’impression de constamment le sentir dans l’ombre de son fils, de l’observer sans jamais intervenir.

La fin du roman est riche en rebondissements qui annoncent une suite trépidante à souhait qui mêle espoir et danger, bref j’ai hâte de lire la suite.     

Sans titre 1

« Le bébé remue, puis ouvre les yeux. L’envoyée pousse un cri et recule. Comprenant qu’elle n’aurait jamais dû s’approcher d’une telle abomination, elle se précipite vers la salle de bains pour se laver les mains.

Jessica esquisse un geste pour m’effleurer, puis se ravisse en décrétant :

—  Jamais je ne pourrai toucher quelque chose d’aussi malfaisant que toi. »

4-etoiles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *